faites voyager ce post

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
croire en son pouvoir

Citation :
« Croire que l’on peut y arriver est en soi déjà le début d’une action » Laetitia Knopik

Croire peut nous amener à différents états d’esprits. Parlons couple. Si je me mets à croire que mon conjoint me trompe, mon corps réagit. Je ressens alors quelques tensions par-ci, par-là. Mes pensées partent également dans un sens qui me déplaisent, pire, elles ne me quittent plus, il y a comme un film désagréable qui se crée en moi. Et au fur et à mesure du temps, les scénarios sont de plus en plus catastrophiques, en tous les cas selon ma perception des choses.
Considérons maintenant, tout le contraire, à savoir, je crois en l’amour puissant que l’être aimé me porte. A l’intérieur de mon corps, je ressens plutôt de la sérénité. Et mes pensées sont beaucoup plus délicates, beaucoup plus joyeuses.
Ceci a une conséquence : la manière dont je vais agir. Elle sera différente en fonction des deux exemples cités plus haut.
Dans le premier énoncé, je risquerai de regarder dans son portable, d’être de plus en plus désagréable tant ma méfiance envers lui grandira, ce qui rendra le quotidien difficile et pourrait sans doute ruiner ma relation.
Dans le second plan, mon comportement se dirigerait sans doute sur de petites attentions qui renforcerait un sentiment amoureux de part et d’autre, même si celui-ci avait peut-être eu tendance à s’effilocher au fil du temps.

Pour notre corps, c’est la même chose. Il existe une relation entre notre moi et notre corps. A force de le rejeter tel qu’il est, de lui demander beaucoup d’efforts, celui-ci s’essouffle dans la relation qu’il entretient avec nous. Alors oui, cela vous parait peut-être un peu percher ce que je vous raconte. Mais je suis sûre que vous avez déjà remarqué la manière dont il vous faisait agir quand vous tiriez trop sur la corde.
Exemple tout simple et pourtant réel : lorsque vous consommez beaucoup d’alcool, vous pouvez en être malade. C’est votre corps qui réagit. Pareil lorsque vous consommez beaucoup trop de sucrerie.
Et bien l’inverse est vrai aussi. Si vous le malmenez avec des efforts immenses tant en activité physique, ou en restriction alimentaire ( d’ailleurs, parfois on ne pense pas l’être et c’est pour cela que l’on ne comprend pas pourquoi notre corps agit de la sorte), votre corps reprend possession de lui-même et vous laisse tomber. Il fait ce qu’il pense être mieux pour lui, à savoir plutôt que de vous aider à retrouver une silhouette de rêve ou perdre quelques kilos, il stagne, pire vous reprenez du poids.
Alors même si aujourd’hui, le reflet de votre corps vous incommode, croyez au fait qu’entretenir une relation harmonieuse avec lui va justement vous permettre de commencer à l’apprécier.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire le livre « Ada ou comment devenir une fantastibuleuse » sur kobo.

inscrivez-vous à la lettre

pour voyager davantage dans mon univers

Non classé

365 jours Emeric

– ne dis pas de bêtises, il t’aime comme un fou. Tiens en parlant du loup.Mélanie se retourna.– Bonne année les filles.La boule au ventre qui était monté en elle en discutant avec Faustine, diminua dès qu’elle aperçut son amoureux. Mais elle gardait une certaine tension, palpable au niveau des épaules.Il caressa rapidement les joues

Non classé

365 jours, la suite

En effet, Emeric semblait très distant depuis plus d’un mois. A chaque fois que Mélanie tentait d’aborder cette situation, Emeric semblait fuir, prétextant du travail, des affaires prenantes et stressantes. Ils avaient pour habitude de ne pas trop parler de leurs dossiers respectifs.Plusieurs fois, depuis ces dernières semaines, il se refusait de venir avec elle

faites le nous savoir:

Vous êtes intéressée par du coaching ?

Retour haut de page